Quand les initiations riment avec émotions par Lyanne Levasseur

L’inéluctable est arrivé, les vacances sont bel et bien terminées. Cependant, pour près de 200 étudiants, la session d’automne ne s’est pas amorcée seulement dans la joie, mais bien dans une diversité d’émotions.

En effet, la nouvelle cohorte ne pouvait évidemment pas échapper aux traditionnelles initiations, qui se sont déroulées les 29 et 30 août derniers, sous le thème du populaire film d’animation Sens dessus dessous.

Déroulement 

Au cours de la première journée, les nouveaux arrivants au baccalauréat de psychologie ainsi que les étudiants inaugurant le programme de neurosciences cognitives ont pu faire connaissance. Ils étaient répartis en six grandes équipes, soit celles de la joie, de la peur, de la colère, du dégoût et de la tristesse. Sans oublier l’équipe spéciale Bing Bong, l’ami imaginaire, regroupant nos camarades du campus Laval. Ainsi, plusieurs activités ont permis de briser la glace, dont la création d’une chanson et d’une chorégraphie d’équipe, des jeux d’adresse ou de rapidité, de même que des défis photo. L’ambiance était à la fête grâce à la bière qui coulait à flot, mais il reste qu’une atmosphère de saine compétition était au rendez-vous.

Pendant la seconde journée, les participants ont effectué la fameuse quête, permettant de remettre un certain montant à l’AGÉÉPUM. Par la suite, ils étaient conviés à un rallye, au cours duquel des épreuves à réaliser en équipe les attendaient. C’est dans une ambiance propice à la création de nouvelles amitiés qu’ils ont eu l’occasion de se familiariser avec le campus. Après avoir repris des forces, les initiés pouvaient participer au centurion ayant lieu à la maisonnée.

Le RUUEP sur place

Dans un autre ordre d’idée, il est important de mentionner la présence des représentants du regroupement universitaire des étudiants et étudiantes en psychologie du Québec (RUEEP). Dans le cadre des initiations, ils sillonnent la province dans le but de recueillir davantage de signatures pour la pétition en faveur de la rémunération des internats en psychologie au Québec. Grâce à leurs efforts de mobilisation, ce sont 41 signatures qui se sont ajoutées aux 58 dernières en provenance de Sherbrooke. Pour en savoir plus sur cette initiative d’étudiants de Montréal qui ont à cœur l’avenir de la communauté psychologique de notre province, visitez leur page Facebook ou leur site internet (http://www.rueep.org).

 

Quelques témoignages

Quel a été ton plus beau moment pendant tes initiations ?

« Mon moment préféré, c’est clairement durant le souper ! Parce qu’à ce moment précis, j’ai vraiment senti une cohésion de groupe : les gens se parlaient et fêtaient la fin des initiations et une ambiance amicale régnait. »

-Mickaël Rolland-Déry, membre de l’équipe de la colère

 

 Comment avez-vous vécu cette expérience en tant qu’initiateur ? 

« Nous avons grandement apprécié nos deux journées passées avec notre groupe pour plusieurs raisons. D’abord, nous avons trouvé amusant de connaître le déroulement et de pouvoir diriger les nouveaux membres de notre programme dans les différentes activités : nous pouvions participer d’une manière très distincte qu’à titre d’initiées, puisque nous pouvions les guider, par exemple durant le rallye ! Ensuite, nous étions contentes d’observer les interactions et d’assister au développement de nouvelles amitiés. Également, nous nous sentions utiles, étant donné que nous avons pu répondre aux questions, discuter et partager notre expérience avec chacun d’eux et contribuer concrètement à l’intégration de la nouvelle cohorte. Bref, nous avons réellement « tripé » avec notre équipe ! »

-Isabelle Couturier, Maïté Frégeau et Sofia Marcogliese, Initiatrices de l’équipe tristesse et étudiantes en 2e année

 

Selon toi, quels bénéfices les participants retirent-ils des initiations ? Comment avez-vous vécu la réalisation des épreuves en tant qu’équipe ?

« D’abord, cela te permet de te familiariser avec le campus de l’université. Ensuite, c’est une excellente occasion de te faire des nouveaux amis dans ton programme, de poser des questions aux étudiants en 2e et 3e année concernant les cours, la vie étudiante, l’environnement, etc. J’ai remarqué l’apparition d’une très belle complicité entre les initiés de mon équipe, au-delà du fait qu’ils étaient coéquipiers. Notre équipe était la plus petite avec seulement 20 membres, ce qui nous a parfois avantagé ou désavantagé pour certaines épreuves. Toutefois, je crois que c’est le fait que nous ayons été moins nombreux qui nous a permis de tisser des liens aussi serrés. Je recommande certainement à tous les étudiants de participer à leurs initiations et de profiter de ces belles rencontres! »

-Murielle Chabot, initiatrice de l’équipe dégoût et étudiante en 2e année

 

Comment as-tu vécu les initiations en tant qu’organisatrice ? 

« Les initiations quand on fait partie du C.O. c’est à la fois vraiment trippant et stressant. Pendant l’été, on travaille pour trouver des jeux amusants qui suivent et respectent les lois régies par l’université. Rendu sur le terrain, on croise les doigts pour que les initiées embarquent et s’amusent. De plus, on essaye de suivre l’horaire qu’on avait préétabli, mais il arrive toujours des petits contretemps qu’on doit arranger sans que ça vire en catastrophe. Par contre, il n’y a rien de plus gratifiant que de voir des gens s’amuser comme des petits fous et de voir des amitiés se former. Nous avons apprécié recevoir tout ce bon « feedback » des initiées qui veulent s’impliquer cette année et des initiateurs qui eux-mêmes veulent le refaire l’année prochaine. »

-Kim Charbonneau, membre du C.O. et finissante au baccalauréat

 

Quelles sont vos impressions au sujet de l’évènement et quels étaient vos rôles en tant que coordinatrices à la vie étudiante (CVE)?

« Les initiations cette année se sont super bien passées ! Il y avait un peu plus de 200 participants étant donné la présence des étudiants de neurosciences cognitives ! Toutes les équipes étaient unies et il y avait une forte compétition et un vif désir de gagner. D’ailleurs, les équipes se sont surpassées lors de la quête, ce qui nous a permis d’amasser environ 1900$! Ainsi, nous avons eu beaucoup de plaisir et l’ambiance à La Maisonnée était des plus festives! En tant que CVE, nous avons fait de la publicité et, en collaboration avec le C.O. composé d’étudiants, nous avons trouvé le thème et créé les activités. Nous avons aussi géré le budget et effectué la planification (nourriture, rafraîchissements, musique, Centurion) afin que le déroulement soit agréable. Nous nous sommes assuré que tout le monde demeure respectueux les uns envers les autres, sans homophobie, racisme, sexisme, violence ou tout autre comportement qui serait considéré comme inapproprié ! Finalement, nous avons fait de la campagne Sans oui, c’est non! une priorité en sensibilisant les initiateurs et en informant les initiés. »

-Brenda Heng et Trycia Kouchache, CVE au sein de l’AGEEPUM

 

Enfin, l’équipe de l’Amnésique tient à souligner l’excellent travail du comité organisateur, des coordonnatrices à la vie étudiante et des initiateurs, sans qui la rentrée ne serait pas aussi agréable !

 

Bon début de session à tous et à toutes !

 

Photo par Lyanne Levasseur

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s