La maladie d’Alzheimer par Estefania Loza et Alexandrine Nadeau

La maladie d’Alzheimer

C’est celui que tu vois dans un reportage à Radio-Can. C’est la grand-mère de ta voisine, la lointaine cousine de la nièce à ton oncle. Mais c’est aussi tes parents, tes grands-parents, tes oncles/tantes. Ce sera peut-être toi aussi. En tout cas, moi, c’était mon grand-papa.

* * *

La maladie d’Alzheimer touche tellement de gens (564 000 Canadiens en 2016, mais on estime 937 000 d’ici 2031[1]). On finit tous par connaître un quelqu’un, de proche ou de loin. Cette maladie est la principale forme de démence et son premier facteur de risque est l’âge. Pourtant, malgré sa forte présence, elle reste assez mystérieuse. La cause en est inconnue et nous ne possédons aucun marqueur fiable ni aucun traitement curatif.

* * *

Voici l’histoire de mon proche.

C’est ma grand-mère qui a vu mon grand-père passer par tous les stades et qui l’a accompagné du début à la fin.

* * *

La maladie d’Alzheimer comporte 4 stades de développement. Dans le premier stade, dit préclinique, on n’observe aucun symptôme ; le processus neurobiologique de la maladie est enclenché, mais il y a peu ou pas assez de pertes cognitives pour que la personne s’en rende compte. Durant le deuxième stade, on observe les premières plaintes et troubles de la mémoire de la personne ; elle est capable de remarquer certaines pertes, mais il n’y a pas d’atteinte au niveau fonctionnel. Dans le troisième stade, le stade léger à modéré, on observe le début des atteintes au niveau quotidien ; les activités quotidiennes deviennent de plus en plus difficiles à faire et des troubles du comportement peuvent commencer à apparaître. À partir du stade modéré, l’individu n’est généralement plus conscient de la maladie dont il est atteint. Au troisième stade, une perte d’autonomie, du sens spatio-temporel et un changement d’identité peuvent se produire. C’est généralement à ce stade que se font les diagnostics. Puis au quatrième stade, le stade avancé, les troubles majeurs de la cognition et du comportement sont présents, ainsi qu’une très grande diminution de l’autonomie ; la personne ne peut plus s’occuper d’elle-même

* * *

Ce sont certaines actions du quotidien qui lui ont mis la puce à l’oreille quant à l’état de santé de mon grand-père. Elle lui donnait rendez-vous à certaines places et il oubliait d’y aller. Puis, il se fâchait parce qu’il disait qu’elle ne lui avait jamais dit qu’ils devaient se retrouver à tel endroit. Il l’appelait pour lui demander de venir le chercher à telle place parce qu’il ne connaissait pas le chemin pour se rendre à la maison, alors qu’il prenait ce même chemin depuis des années. Il disait que la municipalité avait changé le nom des rues. Ma grand-mère a commencé à avoir des soupçons sur sa santé mentale, mais il refusait d’aller consulter un spécialiste. Il a finalement accepté pour prouver à ma grand-mère qu’elle avait tort. Ils sont donc allés ensemble faire les tests.

Évidemment, on lui a posé un diagnostic d’Alzheimer après les tests. Ma grand-mère me racontait que, pendant les tests, il avait eu de la difficulté à se souvenir de l’année dans laquelle ils étaient et à dessiner correctement. Accepter la nouvelle a été un choc pour les deux, même pour ma grand-mère qui s’en doutait. Mais la vie devait continuer.

* * *

horloge.jpg

La mémoire sémantique est affectée ; il y a une diminution des connaissances générales (les détails d’abord, puis le général). Un des tests faits pour poser le diagnostic est celui où l’on demande à la personne de dessiner une horloge. En général, on peut voir que le concept de l’horloge est présent, mais qu’il y a une perte au niveau de certains détails comme les aiguilles et les chiffres.

Les années ont passé. En plus de perdre ses repères beaucoup trop souvent, il commençait à ne plus reconnaître les visages des gens. Après quelques années est venu un moment où il n’a plus reconnu son fils.

* * *

La mémoire autobiographique est aussi affectée. Il y a la présence du gradient de ribot dans la mémoire autobiographique, c’est-à-dire que les souvenirs les plus récents sont dégradés en premier, jusqu’aux souvenirs de notre enfance. Plus la maladie progresse, plus le gradient de ribot s’intensifie. Une hypothèse qui expliquerait pourquoi la personne ne se souvient plus de ses enfants lors du stade avancé est que cette personne ne se souvient que  de ses souvenirs d’enfance puisque le reste s’est dégradé, et ses enfants n’étaient pas encore nés à cette époque.

* * *

J’ai assisté à quelques-uns des « épisodes » de mon grand-père. Haute comme trois pommes, j’adorais mon grand-père et je trottinais toujours à ses côtés. Il m’adorait aussi, nous étions inséparables. Je me souviens de nos promenades main dans la main qui me semblaient toujours un peu trop longues. Après un certain temps, nous ne pouvions plus nous promener seuls ; nous étions toujours accompagnés par quelqu’un. J’étais triste parce que je passais moins de temps avec lui, mais on m’a expliqué plus tard et j’ai compris. Et je m’ennuyais de lui, comme s’il était parti. Un morceau de mon enfance est parti avec lui.

Quinze ans plus tard, tout s’est terminé à cause d’une embolie pulmonaire qui l’a vidé du peu de forces qui lui restaient. Les dernières années ont été difficiles, surtout pour ma grand-mère. Il n’arrivait plus à manger seul ni à marcher sans aide. Des sacs-poubelles découpés tapissaient le plancher de la maison pour les moments où il ne contrôlait pas sa vessie et ses sphincters.

Il est sûrement tellement mieux là où il est, et savoir cela nous apaise, ma famille et moi. Il souffrait trop, et nous aussi. Nous avons donc tous pu faire notre deuil, mais on pense toujours à toi.

Hommage à toi grand-maman, qui a été si courageuse pendant tout ce temps, et à toi grand-papa, qui a combattu la maladie pendant de si longues années. Et courage à tous ceux qui la combattent en ce moment et à leurs proches : vous êtes tellement forts.

 

Texte révisé par Arianne Mignault

Références :

Spatariu, D. (s.d.). Sans nom [Image en ligne]. Repéré sur unsplash.com

Société Alzheimer du Canada. (2017). Dernières informations et statistiques. Repéré à http://alzheimer.ca/fr/Home/Get-involved/Advocacy/Latest-info-stats

Automesure. (2010). [Image en ligne]. Repéré à http://www.automesure.com/Pages/horloge.html

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s