Semaine thématique : Regroupements et journaux étudiants

UNICEF sur le campus UdeM

Entrevue réalisé par Lyanne Levasseur Faucher

En collaboration spéciale avec Éric Doucet-Larivière

1. Quelle est la mission d’UNICEF sur le campus Université de Montréal (UdeM)?

 C’est un regroupement étudiant œuvrant en faveur de la cause des enfants, qui forme une division rattachée à l’organisation nationale d’UNICEF Canada. Nous organisons à la fois des activités de financement dont les profits sont remis à UNICEF Canada, qui redistribue les dons pour réaliser des projets choisis annuellement, mais aussi des activités ayant pour but de sensibiliser notre communauté universitaire à des enjeux internationaux. Nous offrons également la possibilité aux étudiants de développer leur fibre philanthropique en participant bénévolement à nos différentes activités et par le biais de notre programme d’ambassadeur.

2. Quelles sont vos principales activités ?

Au cours de la dernière année, nous avons fait plusieurs activités visant à amasser des dons, comme la vente de fleurs en papier à l’occasion de la St-Valentin et de bonbons équitables pour Halloween. Nous amassons des profits par le biais de la vente de recettes en pots ou en recueillant des contributions volontaires lors d’événement (par exemple, avec l’aide de bénévoles au vestiaire du party du 2e étage du pavillon Jean-Brillant). Pour le volet de sensibilisation, nous avons entre autres organisé conjointement avec Amnistie Internationale et Oxfam UdeM la projection du documentaire « Born into Brothels », de même qu’une conférence sur les soins palliatifs du Dr Nago Humbert. Plus récemment cet automne, nous avons réalisé une activité avec SAFIMA. Le but était en fait de sensibiliser des enfants à la diversité culturelle et le droit des enfants! Par le biais de diverses activités, comme le dessin, ils exprimaient leur opinion sur des questions posées (Ex : qu’est-ce que la cause des enfants représente pour toi? Selon toi, qu’est-ce qu’UNICEF? pourquoi on ramasse de l’argent?).

En janvier prochain, nous organiserons une soirée de jeux de société au Randolph Pub ludique. Une partie des coûts d’entrée et du prix des boissons nous est remis lors de cet événement où nos bénévoles prennent le rôle d’animateur de jeux le temps d’une soirée! D’autres ventes et conférences sont planifiées. De plus, nous prévoyons notre plus gros événement de l’année vers la fin mars, coorganisé avec les divisions UNICEF (sur le campus) des universités de McGill et Concordia. Il consiste en une exposition photo avec une visite guidée qui aura lieu sur notre campus de l’UdeM!

3. Comment as-tu décidé d’intégrer ce regroupement étudiant? Quel rôle occupes-tu au sein du conseil exécutif et quelles sont tes responsabilités?

J’ai découvert le comité d’UNICEF sur le campus UdeM grâce à une collègue de classe, qui est actuellement la vice-présidente bénévolat, Camille Fontaine. J’ai appliqué pour un poste vacant au sein du conseil exécutif, celui de vice-président aux finances. J’ai donc été choisi comme responsable des finances de notre regroupement pour un mandat d’un an, ce qui implique d’entretenir les relations avec la banque, ainsi que la création d’un budget annuel. Je dois aussi approuver des dépenses reliées à la mise sur pied des projets, évaluer leur faisabilité et les retours directs et indirects prévus. Dans le cadre de la restructuration de la trésorerie, j’effectue également les suivis des paiements, dans le but ultime de redonner le plus gros montant possible à UNICEF Canada. Enfin, je suis responsable de soumettre les demandes de bourses, valorisant par exemple l’implication de comités comme le nôtre. Je m’implique en allant aux réunions et en participant à des événements promotionnels comme la foire de l’implication.

4. De quoi es-tu le plus fier en rapport avec ton implication? Pour quelles raisons devrait-on s’investir dans le comité et de quelles façons est-ce possible?

 Je crois que ce qui me rend le plus fier, c’est d’avoir réellement pris le temps de m’impliquer dans un projet d’envergure qui me tient à cœur. C’est bien connu, en étudiant au baccalauréat, nous avons des horaires surchargés, que ce soit en raison de notre parcours académique, nos obligations au travail ou pour des implications additionnelles et notre besoin d’avoir une vie sociale en marge de tout cela. Pour moi, c’est aussi un accomplissement en soi d’avoir appris à gérer les finances d’une organisation, ce qui exige de l’assiduité et de la rigueur. Cela m’a définitivement sorti de ma zone de confort, tout en me permettant d’élargir mes horizons. Je m’explique : en m’impliquant avec UNICEF Canada, j’ai intégré une équipe motivée et innovatrice. Ayant complété un baccalauréat en psychologie et en sociologie, j’ai eu l’opportunité de collaborer avec des étudiants en victimologie, en études internationales, en criminologie, en médecine et en art. Je me suis donc fait des amis provenant de divers programmes : intégrer un tel comité comme bénévole ou administrateur représente une belle première expérience d’implication pour rencontrer des personnes intéressées et intéressantes. Il ne faut s’impliquer qu’environ (7h) dans l’année afin d’obtenir un certificat de reconnaissance et il y a une grande variété d’activités et de postes.

Évidemment, ce que j’apprécie d’UNICEF est que j’ai l’impression de faire une vraie différence, non seulement pour les enfants, qui demeurent après tout la relève, mais dans ma communauté également. Sachant que les enfants deviendront les leviers de notre société et qu’obtenir une bonne éducation est pour moi primordial, je me rends compte que je pose des actions très concrètes pour atteindre des objectifs, en étant congruent avec mes valeurs. Par exemple, l’impact précis du projet de l’école en boîte m’a beaucoup impressionné!

5. En quoi consiste la formation annuellement offerte par UNICEF Canada à Toronto ?

D’abord, c’est une journée complète regroupant des divisions d’UNICEF Canada à travers le pays, à laquelle j’ai pris part l’année dernière. C’est une expérience très valorisante et des plus formatrices. C’était la première fois qu’une université francophone était représentée lors de cette réunion. C’est grâce à cet événement que nous avons pu former un partenariat avec les comités UNICEF des universités anglophones de Montréal. C’est une journée enrichissante puisque nous avons pu échanger avec d’autres étudiants impliqués pour la cause des enfants et ainsi, nous en avons maintenant une vision plus globale. Après avoir assisté à ces ateliers, nous avons apporté beaucoup de changement au sein du comité, concernant par exemple l’organisation de notre conseil exécutif. Nous avons appris comment maximiser l’utilisation des réseaux sociaux à des fins de sensibilisation ou comment favoriser un sentiment d’appartenance dans notre groupe. Nous avons redéfini notre mission et avons fait le plein de nouvelles idées d’activité de financement.   Tout ceci dans le but de présenter à la communauté étudiante le meilleur comité possible et de pouvoir représenter le plus fidèlement possible UNICEF Canada.

L’Amnésique remercie Éric Doucet-Larivière d’avoir généreusement accepté de réaliser cette entrevue.

Si la lecture de cette entrevue a suscité votre intérêt et que vous souhaiteriez obtenir plus d’informations, nous vous invitons à suivre leur page Facebook UNICEF sur le campus Udem. Voyez les dernières nouvelles sur leur compte Instagram (unicef.udem). Pour entrer en contact avec leur équipe: comiteunicefudem@gmail.com.

Source image : https://www.topbots.com/project/unicef-ureport/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s