Funambule par Natacha Rouillon

Je dors comme une funambule

Une statue en équilibre

Les yeux rivés sur le fil

Captive de mes peurs tressées

De quoi tu rêves, durant la nuit?

Pourquoi tu pleures au petit jour?

Je rêve comme une funambule

Mes pieds lacérés par le fil

De quoi tu rêves? Réveille-toi!

Tu es en sang au petit jour

Des cernes remplis de cauchemars

Des cicatrices au creux du crâne

Je rêve du néant dans la nuit

Qui creuse mes os avec les jours

Je dors comme une funambule

Chaque fois, je saute dans le vide

Poème révisé par Camille Bolduc-Boyer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s