Amour, diversité et Bollywood – Par Gaëlle Rabefihava

« So we shall ride together through this

beautiful journey of life with compassion, understanding,

acceptance, and most importantly – love. »

Ek Ladki Ko Dekha Toh Aisa Laga

De mes premiers moments au Québec, j’ai le souvenir d’une grande excitation. On s’étonnait de ce qui nous semblait si familier autant que de ce qui nous déracinait. 

Trois ans ont passé et nous continuons de découvrir, petit à petit, les subtilités, les habitudes et les traditions québécoises. Il y a celles dont on apprend l’existence mais auxquelles nous restons encore étranger·ère·s, celles que nous avons adoptées sans en avoir conscience, et puis celles qui nous ont marquées et qu’on a très vite aimées. 

Parmi les jolies découvertes, il y a eu ce jour où ma fille est revenue de l’école le sac rempli de papiers décorés et griffonnés par des petites mains qui n’écrivaient pas encore très bien, mais qui s’appliquaient pour un cœur, une fleur, un « je t’aime ». Il y en avait même un pour moi, ma première carte de Saint-Valentin. 

Fêter toutes les formes d’amour, l’idée m’a parue si douce : les ami·e·s, les enfants, les parents, celleux qui sont là au quotidien, celleux qu’on ne voit que peu mais qui comptent beaucoup, celleux qui se sont imposé·e·s comme des évidences et celleux soigneusement choisi·e·s.

Si je cherche dans ma mémoire mon meilleur 14 février, je pense instinctivement à une soirée improvisée avec ma colocataire, à saveur de pyjamas, crème glacée et film romantique. 

Je vous laisse le soin de choisir un·e colocataire, un pyjama, un pot de crème glacée à votre goût; pour compléter la soirée, voici ma recommandation pour un bon moment cinématographique.

*

Il y a dans le cinéma indien une telle diversité de thèmes, d’ambiances, de styles. Comme dans toute industrie très prolifique, il y a une vaste variété de qualités. Il est parfois difficile de s’y retrouver.

J’ai découvert l’an passé – grâce à une amie connaisseuse – un joli film intitulé Ek Ladki Ko Dekha Toh Aisa Laga, (traduit dans les sous-titres du film par Quand j’ai vu cette fille), de la réalisatrice Shelly Chopra Dhar, et j’ai envie de vous le partager.

Il fait partie de ces films qui, je pense, peuvent s’apparenter à un Bollywood, de par son humour, ses couleurs, ses acteur.rice.s au jeu théâtral et surtout, ses scènes de comédie musicale qui en font tout le charme.

Ek Ladki Ko Dekha Toh Aisa Laga nous emporte dans deux histoires qui auront vite fait de se croiser.

Nous entrons dans le film par une scène de mariage traditionnel : danses, chants, nourriture à profusion. On rencontre alors Sweety, qui, bien qu’elle semble prendre plaisir à participer à l’évènement, se place en observatrice songeuse. Elle est sortie de sa rêverie par Kuhu, une jeune femme qui voudrait lui présenter son frère; « un bon parti ». 

L’histoire nous entraîne ensuite vers Sahil, auteur de théâtre dont le succès peine à décoller. Fils d’un producteur célèbre et fortuné, il cherche en vain à s’extraire du nom et de la réputation de son père, qui par ailleurs, ne semble avoir aucune confiance en la potentielle réussite de son fils.

Sahil rencontre Sweety lors de la répétition de sa dernière pièce. Elle se cache dans les gradins, mais que fuit-elle ? 

Lorsque l’homme qui la pourchasse débarque dans le théâtre, Sahil l’aide à s’enfuir. La course poursuite se terminera au poste de police, où Sahil découvre par hasard le nom et l’adresse de de Sweety. Déterminé à la retrouver, il décide de déplacer sa prochaine représentation dans la petite ville de Moga, au Punjab, où réside la jeune femme.

J’aimerais vous en dire plus, vous raconter l’histoire, les rebondissements inattendus, l’humour, les liens entre les personnages, le thème de ce film, la fin et tout l’espoir qu’elle transporte. Mais si je vous dis tout ça, je gâche alors le coup de théâtre qui extrait le film de la romance conventionnelle.

Je me contenterai de dire que c’est un film d’amours, au pluriel.

Il y a l’amour de l’autre, celui qui nous fait tomber, comme un heureux accident dont la cause est parfois difficile à déterminer. Sweety pense que le véritable amour ne vient pas sans complication. « Plus il y a d’embûches, plus l’histoire est magique. », dit-elle, car sur son chemin, elle devra dépasser bien des obstacles : ceux de sa famille, de sa culture et de la société. Il lui faudra accepter les douleurs de l’enfance, faire le deuil de rentrer dans le moule pour satisfaire ses proches et revendiquer son identité.

Il y a l’amour des parents, celui qui devrait être inconditionnel. Sweety cherchera à se faire accepter telle qu’elle est auprès de son père, qui lui-même, dans une moindre mesure, a mis de côté ses rêves à cause de stéréotypes.

De son côté, Sahil, soutenu par sa mère, aimerait la reconnaissance du sien.

Il y a l’amour de son frère, dont Sweety se souvient avec nostalgie et qu’elle voudrait aussi éternel et sans condition. 

Il y a surtout son amitié avec Sahil, qui leur permettra de s’entraider, afin de pouvoir exprimer qui iels sont et trouver leurs voies (et leurs voix).

Je terminerai en disant que Ek Ladki Ko Dekha Toh Aisa Laga est un joli film, drôle et émouvant. Il permet d’en découvrir un peu plus sur la culture indienne et sur la façon dont son cinéma célèbre ces amours encore trop peu représentés. C’est un film touchant par la profondeur de son sujet. On se laisse atteindre par la légèreté et la bonne humeur propres aux côtés décalés du Bollywood. J’espère qu’il vous plaira !

Texte révisé par Émilie Buist Lemieux

Références :

Chopra Dahl, S. (réalisatrice). (2019). Ek ladki ko dekha toh aisa laga. [film cinématographique]. Vidhu Vinod Chopra Production.

Freepic.diller (2022). Bracelets de mariage indiens et mains colorées au henné mehandi avec ornement réfléchissant. [image en ligne]. Freepik. https://fr.freepik.com/photos/mariage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s