L’image corporelle: un défi à tout âge – Par Camille Comeau

On parle souvent de jeunes et de leur image corporelle. Quand j’étais jeune, on parlait de l’influence néfaste des magazines, et aujourd’hui ce sont les réseaux sociaux qui en sont responsables. Mais quant est-il de l’image corporelle chez les personnes âgé.e.s?

Le vieillissement est un grand changement : possiblement l’un des plus grands et lents qu’on vivra dans nos vies. Ce changement est fait à la fois rapide et lent, et il est à la fois subtil et évident. Mais une chose est indéniable, le vieillissement n’épargne personne. Possiblement que les changements les plus évidents sont au niveau physique : après tout, c’est l’image (très littéralement) que les autres voient de nous, et c’est ce qu’on voit tous les jours quand on se regarde dans le miroir. Déjà à 23 ans, je constate que mon corps n’est plus celui de l’adolescente athlétique de 15 ans que j’étais autrefois.

Mais qu’est-ce que l’image corporelle ? C’est la perception qu’on a de notre corps, et celle qu’on croit que les autres ont par rapport à notre corps. Mais surtout, c’est comment on se sent par rapport à cette image (Psychomédia, 1996).

Il existe une multitude de règles non dites, mais connues par tous et toutes visant à cacher le vieillissement, un processus qui est pourtant omniprésent et vécu par tous et toutes. Les cheveux gris doivent être teints, les rides doivent être évitées (ou cachées au minimum), et on doit couvrir les ravages que le temps et la gravité ont eu sur nos corps. Dans une société qui valorise la jeunesse, comment vit-on ce changement ? Comment cela affecte-t-il notre image corporelle ?

Dans une étude réalisée par Lewis et Cachelin en 2001, il a été trouvé que les participantes âgées (65 ans et plus) avaient un niveau de satisfaction corporelle aussi bas que celles d’âge moyen (50 ans). Iels ont également trouvé que les individus qui avaient une plus grande peur de vieillir s’engageaient dans des pratiques alimentaires malsaines et avaient un niveau de satisfaction corporelle moindre.

Dans une autre étude, parmi un groupe de 475 femmes âgées entre 60 et 70 ans, 60 % étaient insatisfaites avec leurs corps, et plus de 80% tentaient de contrôler leurs poids avec des régimes ou d’autres pratiques (Mangweth-Matzek et al., 2006). C’est beaucoup. L’image corporelle ne cesse pas d’occuper une place importante pour notre estime avec le temps. La preuve, c’est que les troubles alimentaires n’ont pas d’âge. Une étude Portugaise a démontré que les troubles alimentaires avaient une prévalence de 3,25 % pour une population de femmes âgées, ce qui est comparable au taux de prévalence chez les jeunes femmes (Conceição et al., 2017).

Les problématiques au niveau de notre image corporelle ne disparaissent pas après l’adolescence, notre corps étant constamment en changement. S’adapter à ce changement s’avère tout un défi, une guerre interminable entre les messages véhiculés à travers notre société et nous-mêmes. Avoir une image corporelle positive de soi, c’est un défi de taille, et ce à tout âge.

Texte révisé par Dorothée Morand-Grondin

Références :

Analogicus. (2018, 29 avril). skin-g3a754f5e8_1920. [image en ligne]. Pixabay. https://pixabay.com/fr/photos/peau-%c5%93il-iris-bleu-plus-%c3%a2g%c3%a9s-plis-3358873/

Conceição, E. M., Gomes, F. V. S., Vaz, A. R., Pinto-Bastos, A., & Machado, P. P. P. (2017). Prevalence of eating disorders and picking/nibbling in elderly women. The International Journal of Eating Disorders, 50(7), 793‑800. https://doi.org/10.1002/eat.22700

Image corporelle (1996). Dans Psychomédia en ligne. http://www.psychomedia.qc.ca/lexique/definition/image-corporelle

Lewis, D. M., & Cachelin, F. M. (2001). Body Image, Body Dissatisfaction, and Eating Attitudes in Midlife and Elderly Women. Eating Disorders, 9(1), 29‑39. https://doi.org/10.1080/106402601300187713

Mangweth-Matzek, B., Rupp, C. I., Hausmann, A., Assmayr, K., Mariacher, E., Kemmler, G., Whitworth, A. B., et Biebl, W. (2006). Never too old for eating disorders or body dissatisfaction: A community study of elderly women. International Journal of Eating Disorders, 39(7), 583‑586. https://doi.org/10.1002/eat.20327

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s