Il est 00h41 – Par Abigaelle Lavoie

Il est 00h41. Je n’arrive pas à dormir. 

Je tourne, je tourne et je tourne encore dans mon lit. Je n’arrive pas à trouver de position qui me convienne. J’essaie de faire le vide dans ma tête, mais mon esprit bouillonne de pensées. Je pense à un travail pratique qui est à remettre bientôt, à mon examen dans deux jours, à mon cours dans quelques heures. Je pense à quelque chose que j’ai dit il y a des années, je pense à ma prochaine journée de travail, je pense à mon rendez-vous chez le médecin le mois prochain. 

Il est 01h16. Je n’arrive pas à dormir. 

Je pense, je pense et je pense encore. Je suis prisonnière d’une spirale infinie de pensées qui m’empêche d’avoir l’esprit tranquille. Je prends mon téléphone cellulaire, en sachant très bien que ce n’est pas recommandé de passer du temps devant un écran avant de dormir. Je jette un coup d’œil aux derniers messages que j’ai reçus, je fais le ménage de mes courriels et je commence à scroller pour me changer les idées. 

Il est 01h34. Je n’arrive pas à dormir. 

Je scrolle, je scrolle et je scrolle encore. Facebook, Instagram, Tik Tok. Facebook, Instagram, Tik Tok. Et on recommence. Des memes, des publications faites par des personnes que je ne vois plus, des publicités, des vidéos sans queue ni tête. Je dépose mon téléphone sur la table de chevet et je ferme les yeux. Je me mets à compter mes respirations pour me détendre. Un, deux, trois, quatre…

Il est 02h27. Je n’arrive pas à dormir. 

Je compte, je compte et je compte encore, mais le sommeil ne me vient toujours pas. Résignée, je me lève de mon lit et sors de ma chambre. Arrivée dans le salon, je m’assois sur ma chaise de bureau, j’allume la petite lampe de bureau et j’ouvre mon ordinateur portable. Je décide de continuer à rédiger un de mes travaux de session. Je n’arriverai pas à dormir, alors autant être productive et faire quelque chose d’utile en attendant que la fatigue m’appelle. Je prends une grande inspiration et je m’y mets.

Il est 03h02. Je n’arrive pas à dormir. 

J’écris, j’écris et j’écris encore. Je peine à comprendre les consignes, les phrases que j’écris n’ont plus aucun sens, je n’arrive plus à trouver les bons mots. Je sens ma concentration faiblir et mon cerveau se ramollir. Après avoir tout éteint, je retourne dans ma chambre et me glisse sous les couvertures. Je ferme les yeux et je recommence à compter mes respirations. Cette fois-ci, Morphée est là pour m’accueillir dans ses bras. 

Il est 04h08. Je n’arrive plus à dormir. 

Je me frotte les yeux et je regarde les tuiles du plafond. Je ne suis pas restée endormie bien longtemps. Je soupire profondément. Je n’arriverai plus à dormir cette nuit. Je me lève de mon lit et je vais dans ma cuisine. Je me prépare un café bien chaud pour me réveiller d’une nuit qui a été tout sauf reposante. 

Il est 06h51. Le soleil se lève. 

Assise par terre, mon deuxième café de la journée à la main, je regarde à travers la porte-fenêtre de mon salon et je vois la ville tranquillement se réveiller à son tour. Je bois une gorgée de café et je prends une grande inspiration.

Il est 06h52. J’espère que cette nuit je réussirai à dormir, mais j’en doute. 

Texte révisé par Florence Landry-Lehoux

Références

CDD20. (2020, 9 mars).[Visage et téléphone dans le ciel étoilé [image en ligne]. Pixabay. https://pixabay.com/illustrations/painting-creativity-imagination-4916118/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s