Pourquoi l’être humain s’adapte-t-il aussi rapidement ? – Par Dorothée Morand-Grondin

Durant la pandémie de COVID-19, nous avons tous.tes pu constater des changements dans nos comportements, tant au plan personnel que culturel, particulièrement dans nos habitudes et nos routines de vie. Évidemment, certains de nos comportements habituels n’étaient plus permis, ou du moins différemment permis, alors que nos contacts, nos sorties et nos habitudes de travail et de divertissement étaient limités. Nous avons dû nous adapter aux nouveaux contextes en faisant tout à la maison, nos habitudes sociales et récréationnelles ayant dû laisser place à de nouveaux comportements plus adaptés à la situation, pour le meilleur ou pour le pire. En effet, selon l’étude de Di Renzo, Gualtieri, Pivari et al. (2020) sur les changements d’habitudes de vie durant le confinement du début de cette présente décennie, une augmentation de poids a été observée chez 48,6 % de la population, 3,3 % des fumeur.euse.s ont décidé d’arrêter de fumer, une augmentation d’activité physique a été rapportée pour 38,3 % de la population et une part significative des individu.e.s âgé.e.s de 18 à 30 ans ont connu des changements de régimes. Pourquoi tous ces changements ? Qu’est-ce qui fait que nous, en tant qu’humain.e.s, changeons nos comportements en fonction des variations de notre environnement ?

Évidemment, l’adaptabilité, soit l’habileté à être créatif.ve et flexible face à de nouvelles situations (Heath, 2020), a été une compétence essentielle durant la pandémie, mais également tout au long de l’histoire de l’humanité. En vérité, c’est ce qui fait que notre espèce survit depuis si longtemps. Comme notre cher Darwin le disait si bien, « […] les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements. » (Hamilton, 2018). Bref, les espèces qui s’adaptent le mieux et le plus rapidement à leur environnement sont celles qui, au final, gardent leur place dans le règne animal. Par exemple, au cours de l’évolution, les corps des diverses espèces se sont modifiés selon les demandes externes, comme les dents des mammifères qui se sont adaptées au régime disponible dans l’environnement de chaque espèce. Les carnivores ont développé des canines acérées et des molaires tranchantes pour déchirer la chair de leurs proies, les ruminants ont des molaires larges et aplaties pour broyer l’herbe mangée, alors que les omnivores ont différents types de dents à différents endroits dans la bouche pour tous les types de nourriture mangée (Freeman et Denham, 1994). Ainsi, les membres de ces espèces qui ne présentaient pas ces caractéristiques buccales avaient simplement moins accès à la nourriture faisant partie de leur environnement, et avaient donc moins de chances de survie. C’est ce qu’on appelle… la sélection naturelle.

Ainsi, tout être vivant est directement lié à son milieu biologique, duquel il.elle est complètement dépendant.e pour ses ressources et avec lequel il.elle doit donc échanger (Sivadon, 1970). Les signaux de l’environnement comme les contrastes lumineux, les sons et les odeurs permettent l’anticipation d’un certain changement de l’environnement, entraînant chez l’animal l’adoption d’un comportement adapté et efficace comme l’agression, la fuite ou un comportement substitutif (Sivadon, 1970). Évidemment, les changements que nous vivons à la période actuelle de l’évolution humaine ne sont plus aussi élémentaires, alors que les changements de l’environnement sont de moins en moins physiques et beaucoup plus psychologiques. Toutefois, même de nos jours, alors que le combat ou la fuite face à la menace n’est plus à proprement parler de mise, en tant qu’humain.e.s, notre capacité d’adaptation est essentielle pour que nous continuions à avancer. En fait, selon Howatt (2017), les individu.e.s ayant de plus faibles capacités d’adaptation courent plus de risques de souffrir de problèmes de santé mentale. Il serait possible de dire que des capacités d’adaptation insuffisantes endommageraient également les capacités de résolution de problèmes et de décisions saines et efficaces. Ainsi, une bonne capacité d’adaptation permet de mieux traiter les expériences difficiles et les sources de stress.

Bref, l’adaptation est essentielle à notre survie, et c’est pourquoi les êtres humains en sont tant capables. Cette habileté semble capitale pour surmonter le changement, qui trop souvent est considéré comme néfaste alors qu’en réalité, il est capable de nous amener ailleurs, vers un lendemain plus lumineux. Dans tous les contextes de notre vie, cette aptitude qui nous mène à contourner, apprivoiser et accueillir l’obstacle nous pousse à avancer. Sans cette dite adaptabilité, non seulement nous faisons du sur place, mais nous devenons captif.ve.s de nos propres limitations. 

Texte révisé par Gabrielle Cyr Cormier

Références

Di Renzo, L., Gualtieri, P., Pivari, F. et al. (2020). Eating habits and lifestyle changes during COVID-19 lockdown: an Italian survey. J Transl Med 18, 229. https://doi.org/10.1186/s12967-020-02399-5

Freeman, P. et Denham, P. (novembre 1994). Tales that teeth tell. Mammalogy Papers: University of Nebraska State Museum, 28. https://digitalcommons.unl.edu/museummammalogy/28 

Hamilton, J. (2018, 3 novembre). La capacité de s’adapter pour mieux vivre ou… pour survivre tout court. Huffpost. https://quebec.huffingtonpost.ca/jackie-b-hamilton/la-capacite-de-s-adapter-pour-mieux-vivre-ou-pour-survivre-tout-court_a_23381689/

Heath, E. (2020, 26 mai). Adaptability may be your most essential skill in the covid-19 world. The Washington Post. https://www.washingtonpost.com/lifestyle/wellness/adaptability-coronavirus-skills/2020/05/26/8bd17522-9c4b-11ea-ad09-8da7ec214672_story.html

Howatt, W. (2017). Développement des capacités d’adaptation et de la résilience des employés : Une bonne affaire pour les organisations. Morneau Shepell. https://www.morneaushepell.com/permafiles/88881/developpement-des-capacites-dadaptation-et-de-la-resilience-des-employes-une-bonne-affaire-pour-les.pdf 

Jplenio. (2018). L’évolution de l’homme [image en ligne]. Pixabay. https://pixabay.com/fr/photos/l-%c3%a9volution-de-l-homme-reconstitution-3801547/ 

Sivadon, P. (1970, février). L’esprit humain est capable de s’adapter assez facilement à des conditions de vie de plus en plus complexes. Le monde diplomatique. https://www.monde-diplomatique.fr/1970/02/SIVADON/29455

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s