L’importance de la famille choisie – Par Mathilde Chouinard

Prenez le temps d’imaginer le scénario suivant : vous êtes en train de lire un roman ou de regarder un film ou une série télévisée et un des personnages de l’œuvre que vous avez amorcée est profondément affecté par l’absence de sa famille biologique. Le vide qu’iel ressent peut avoir été causé par la mort tragique des membres de cette famille, par la distance qu’iel entretient avec elleux ou par l’abus que le personnage a subi de leur part. Peu importe le scénario, le personnage que vous suivez trouvera dans presque tous les cas d’autres individus qui remplaceront la famille et avec lesquel.le.s iel développera des liens extrêmement forts. Ce motif récurrent apparaît énormément dans les médias que nous consommons et pourrait facilement être qualifié de cliché. Les fans de plusieurs de ces médias ont donc fini par lui donner un nom : il s’agit du found family trope, que l’on pourrait traduire littéralement par le cliché de la famille trouvée (Tennant, 2020).

Ce cliché est tellement répandu qu’il a fini par être normalisé dans les médias occidentaux, à un tel point qu’il n’a pas porté de nom pendant longtemps. La preuve est que l’expression néologique n’a pas encore été officiellement traduite en français par la communauté qui affectionne particulièrement ce genre de média. Avant tout, le concept de « famille trouvée » a été créé afin d’aider les internautes à retrouver plus de contenu centré autour de ce cliché. Prenons, par exemple, le film des studios Marvel Gardians of the Galaxy (Gunn, 2014). Dès ses premières minutes, le film établit que le personnage principal, Peter Quill, a vécu une enfance marquée par l’absence de son père et par la maladie de sa mère. Après avoir été confronté à la mort inévitable de cette dernière, il s’enfuit et se retrouve sur le vaisseau spatial d’un pirate de l’espace. Les spectateur.trice.s comprennent très vite que ce déracinement soudain marquera le jeune homme solitaire, que le film suit des années plus tard. C’est seulement avec un groupe de personnages aussi abîmés que lui qu’il pourra enfin se sentir accepté et pleinement soutenu. Comme le qualifie un des personnages dans le second opus, « On est une famille. On n’abandonne personne » (Gunn, 2017). 

Ainsi, un groupe de personnages isolés et incompris se sont réunis pour former quelque chose de très proche d’une famille biologique. Toutefois, ces familles trouvées ne sont pas toutes constituées d’individus exclus du milieu dans lequel iels évoluent. Ce cliché est souvent observé dans les séries télévisées comiques qui prennent place dans des milieux de travail comme The Office, où Michael Scott ressent la fierté d’un père envers ses employé.e.s (Daniels & Kaling, 2009), ou Brooklyn Nine-Nine, où Jake Peralta considère son capitaine de division comme une figure paternelle (Quandt, 2014). Évidemment, le transfert de ces personnages est la source de plusieurs situations comiques, mais elles reflètent bien le concept de famille trouvée. Ces personnages ont une relation compliquée avec leur famille biologique et celle qu’iels entretiennent avec leurs collègues leur permet de faire la paix avec le passé et de s’épanouir. Tel que le résume si bien le capitaine Holt de la série Brooklyn Nine-Nine, « l’avantage d’être adulte, c’est de pouvoir se créer une nouvelle famille avec de nouvelles traditions » (Del Tredici, 2013).

Selon moi, ce cliché est extrêmement important. Il offre de l’espoir aux adolescent.e.s et aux jeunes adultes qui peuvent être coincé.e.s  dans des milieux familiaux toxiques ou rejeté.e.s par leurs pairs. En effet, le cliché de la famille trouvée leur permet d’être exposé.e.s à des exemples de relations saines qui pourront leur offrir le soutien qu’iels ont besoin. Iels pourront peut-être aspirer à se construire leur propre cercle social qui saura remplacer le vide causé par l’absence de liens solides avec les membres de leur famille biologique. Ce motif est d’autant plus important pour les personnes LGBTQ+ qui sont exposées à un taux de rejet familial plus haut que la norme (Snapp et al., 2015). 

Le cliché de la famille trouvée est tellement important pour la communauté LGBTQ+ que le terme « famille choisie » dérive de ce motif récurrent. En effet, l’expression « chosen family » ou « family of choice » a été adoptée par la communauté pour décrire les membres de leur cercle social qui remplacent leur famille biologique. Lorsqu’une personne LGBTQ+ est rejetée ou s’éloigne de sa famille afin d’éviter des commentaires intolérants, cette dernière se retrouve isolée et peut souffrir de l’absence du soutien qui est habituellement offert par les membres d’une famille. Iel aura tendance à développer ces liens avec d’autres individus de la communauté qui rempliront le besoin fondamental de toute personne d’être acceptée et aimée. La communauté LGBTQ+ utilise l’expression « famille choisie » afin de qualifier de telles relations puisque ces membres sont sélectionné.e.s à travers les multiples interactions qu’iels développeront au cours de leur vie. Cette famille choisie n’a pas besoin d’être trouvée par coïncidence ou par « destinée », elle se développera plutôt à travers de nombreuses années.

Évidemment, la façon la plus facile de construire une nouvelle famille qui permettra à l’individu de s’épanouir est de trouver un.e partenaire. Depuis 2005, le mariage entre conjoint.e.s du même sexe est reconnu par le gouvernement canadien. Toutefois, il faut se rappeler que seulement 26 États reconnaissent une liaison conjugale homosexuelle (Fondation Émergence, 2022a). La reconnaissance de la famille choisie est importante, car elle permet aux individus privés d’une famille biologique de recevoir le soutien de leurs proches lorsqu’iels traversent un évènement difficile. Imaginons un scénario où la relation entre deux partenaires du même sexe est décriminalisée, mais non reconnue par la loi. Dans le cas où un des partenaires vivrait un accident, le conjoint ou la conjointe ne pourrait pas être mis.e au courant de son état de santé si l’information est, par exemple, sous protection d’une loi qui limite son partage à la famille immédiate et au.à la partenaire reconnu.e. En outre, qu’arrive-t-il si une personne LGBTQ+ qui ne parle pas à sa famille immédiate est célibataire? Cette dernière n’a pas d’autres options que de désigner un.e ami.e proche en tant que contact d’urgence ou en tant que proche aidant.e en cas d’accident ou de maladie. À quel point ces personnes-ressources sont-elles reconnues par notre système judiciaire? Malheureusement, iels ne reçoivent souvent pas le même soutien que la famille immédiate ou que le.la conjoint.e de fait. La fondation Émergence cherche à sensibiliser la population québécoise, canadienne et internationale à cet enjeu. Elle a d’ailleurs mis sur pied le programme Famille choisie afin d’offrir un support aux personnes LGBTQ+ proches aidantes d’aîné.e.s (Fondation Émergence, 2022b). En effet, il est difficile de s’imaginer vieillir sans le support de son entourage et notre famille représente une grande portion de ce soutien. Il s’agit d’une réalité peu représentée dans les médias, mais tout aussi importante. Il ne faut pas oublier ces minorités bien réelles; il est donc de mon avis que la culture devrait refléter ces réalités.

Texte révisé par Méghan Isabelle Pilon

Références

Daniels, G. et Kaling, M. (scénaristes). (2009, 8 octobre). Niagara (saison 6, épisodes 4 et 5) [série télévisée]. Dans P. Feig (réalisateur), The Office. Universal Media Studios.

Del Tredici, L. (scénariste). (2013, 26 novembre). Thanksgiving (saison 1, épisode 10) [série télévisée]. Dans J. Taccone (réalisateur), Brooklyn Nine-Nine. Fremulon, Dr. Goor Productions, 3 Arts Entertainment et Universal Television.

Dmyt, B. (2019, 6 octobre). team-gf820627c9_1920 [image en ligne]. Pixabay. pixabay.com/fr/photos/%c3%a9quipe-relation-amicale-grouper-4529717/

Fondation Émergence (2022a). Couples de même sexe. Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie. www.may17mai.com/couplesdememesexe

Fondation Émergence (2022b). Programme Famille choisie : Pour les proches aidants LGBT. www.fondationemergence.org/famillechoisie

Gunn, J. (réalisateur). (2014, 1er août). Gardians of the Galaxy [film cinématographique]. Walt Disney Studios Motion Pictures. 

Gunn, J. (réalisateur). (2017, 10 avril). Gardians of the Galaxy Vol. 2 [film cinématographique]. Walt Disney Studios Motion Pictures.

Quandt, D. (scénariste). (2014, 25 février). The Apartment (saison 1, épisode 18) [série télévisée]. Dans T. Gates (réalisateur), Brooklyn Nine-Nine. Fremulon, Dr. Goor Productions, 3 Arts Entertainment et Universal Television.

Snapp, S.D., Watson, R.J., Russell, S.T., Diaz, R.M. et Ryan, C. (2015), Social Support Networks for LGBT Young Adults: Low Cost Strategies for Positive Adjustment. Fam Relat, 64, 420-430. https://doi.org/10.1111/fare.12124

Tennant, M. [Cloud Kitten Chronicles]. (2020, 26 septembre). Found Family | The Most Wholesome Trope Ever Written [ Trope Notes ] [vidéo]. YouTube. youtu.be/A8LTtY2k_eE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s