Je m’ennuie de tout le monde – Par Charlène Morier

Le 23 mars dernier, c’était l’anniversaire de l’une de mes grandes amies. Assise devant mon ordinateur, ma tasse de café à ma droite et le lever de soleil à ma gauche, je cherchais les plus beaux mots à lui dire pour son jour de fête. Cette année, j’avais principalement envie de lui dire « je m’ennuie de toi comme ça ne se peut pas »!

À l’aube du printemps, les oiseaux chantent le retour du beau temps et il flotte dans l’air une douce ambiance remplie de promesses. L’été s’en vient et ça va faire du bien. Après avoir passé « l’anniversaire » de l’annonce de l’état de pandémie par l’Organisation mondiale de la santé à la mi-mars, j’ai été percutée par la réalité que nous sommes séparé.e.s des gens que l’on aime depuis maintenant un peu plus d’un an (Labrecque, 2020). Le 23 mars, c’était l’anniversaire d’une personne qui m’est précieuse. Il n’est pas normal pour moi de ne pas pouvoir la serrer dans mes bras. Il n’est pas normal de n’avoir pu se voir que quelques rares fois en une année.

L’Institut National de Santé Publique du Québec a publié un document en décembre 2020 intitulé « Prévenir la solitude des jeunes adultes en contexte de pandémie » (Gauthier et al., 2020). Comme le titre en témoigne, de plus en plus de jeunes adultes ressentent de la solitude depuis le début de la pandémie. Je n’en blâme pas le gouvernement, car les mesures ont été mises en place dans le but de préserver notre santé physique, mais comme nous le savons toustes, il y a également l’envers de la médaille. Avec les diverses mesures prises au cours des confinements, plusieurs facteurs ont eu des répercussions sur notre santé psychologique, telles que du stress, de l’anxiété, de l’incertitude, de la détresse, de l’isolement et de la solitude (Gauthier et al., 2020). L’être humain est un être social qui se développe grandement à travers ses relations interpersonnelles. Il n’est donc pas surprenant de constater le nombre de chroniques et d’articles qui ont été écrits durant la dernière année sur les conséquences néfastes du confinement sur la santé psychologique de la population. « Dans le contexte de la pandémie, des chercheur[.e.]s ont soulevé l’importance de s’attarder à la solitude comme un des mécanismes qui pourrait affecter les taux de dépression ou d’anxiété » (Gauthier et al., 2020, p. 3). On explique également dans le document de l’INSPQ que ce n’est pas uniquement l’isolement, causé par une absence de contacts sociaux, qui engendrait des impacts négatifs. En effet, ce serait surtout la solitude qui découle du fait que le souhait de voir des gens est nettement plus grand que le nombre de fois où il est possible de véritablement voir nos familles et ami.e.s (Gauthier et al., 2020).

La santé psychologique des adolescent.e.s et des jeunes adultes (16-30 ans) est principalement ciblée, puisqu’il n’est pas normal pour la majorité des personnes de ces groupes d’âge de ne pas pouvoir sortir et socialiser entre elleux! À maintes reprises on nous a répété de profiter de notre jeunesse, puisqu’elle passe vite! Mais voilà qu’une année s’est écoulée où, à contrecœur, nous avons été restreint.e.s de justement en profiter. Même dans notre parcours scolaire, on ne bénéficie plus d’échanges avec nos pairs et de rencontres avec d’autres étudiant.e.s sur les campus! Pourtant, les contacts sociaux dans le cadre des études postsecondaires sont importants pour le bien-être des communautés étudiantes (Direction de santé publique de Montréal, 2020). Avec le stress habituel qu’engendrent les études postsecondaires, le travail, la vie en appartement, etc., s’ajoutent les impacts négatifs de la pandémie qui exacerbent ce stress. On rapporte qu’autour de 30 % des 18-24 ans disent avoir atteint un haut niveau de détresse psychologique durant la pandémie de COVID-19 (Direction de santé publique de Montréal, 2020). Les impacts financiers, la perte d’emploi, les difficultés à payer son loyer et à subvenir à ses besoins de base et, bien évidemment, la baisse de motivation scolaire sont des exemples de répercussions que vivent les jeunes adultes depuis plus d’un an. Je pourrais m’étaler sur plusieurs pages pour discuter de ma motivation scolaire qui a diminué depuis quelques mois, comme plusieurs ont dû malheureusement le faire avant moi. La session d’automne risque fortement d’être plus attrayante grâce à un retour progressif en présentiel sur les campus, mais c’est à suivre…

Pour terminer sur une note plus positive, je crois que le beau temps nous offrira une plus grande liberté et mettra du baume sur nos cœurs mélancoliques. Je souhaite à toustes de revoir les sourires des gens qui vous manquent après la fin de vos sessions académiques, de prendre des nouvelles en personne de ceux et celles que vous n’avez pas vu depuis longtemps et de vous abreuver des plaisirs de la vie lors de la période estivale qui s’en vient.

Voici un lien vers diverses ressources d’aide en cas de besoin : https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/aller-mieux-en-contexte-de-pandemie-covid-19/#c56819

Révisé par Mégane Therrien


Références

Direction de santé publique de Montréal. (2020, 21 septembre). Les impacts collatéraux de la pandémie sur les jeunes adultes.Santé Montréal. Jeunes-adultes-FR.pdf (santemontreal.qc.ca)

Gauthier, A., Lévesque, J., Melançon, A., Roberge, M.-C. et Robitaille, É. (2020, décembre). Prévenir la solitude des jeunes adultes en contexte de pandémie (publication no 3104). Institut national de santé publique du Québec. https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/publications/3104-solitude-jeunes-adultes-pandemie-covid19.pdf

Labrecque, A. (2020, 11 mars). COVID-19 : l’OMS déclare l’état de pandémie. Québec Science. https://www.quebecscience.qc.ca/sante/covid-19-oms-pandemie/


À lire

Qu’attendez-vous ? – Par Abigaelle Lavoie

Entrelacé.e.s – Par Jessica Herrera-Roberge

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s