La valse des désillusions – Par Maëliss Darcey Scarone

En maternelle, j’ai appris le nom des saisons
En primaire, j’ai appris la conjugaison
En secondaire, j’ai appris que tout n’était qu’illusion

« C’est un trou de verdure où chante une rivière
Accrochant follement aux herbes des haillons »[1]
Assise dans la clairière, ces vers résonnent comme une prière
Les mots de Rimbaud vivant au rythme des moissons

Telle est la Terre que j’ai imaginée
Telle est la Terre où nos aïeux sont né·e·s
Telle est la Terre que je souhaite léguer

Un petit brin de vent,
Un air iodé,
De l’écume à mes pieds,
Nous ne pouvons plus vivre comme avant

C’est une planète limpide que les pieds de nos ancêtres ont foulée
C’est sur une planète obstruée et polluée que nous mourons
Un air infecté de poison
Est ce que nous avons respiré

C’est dans une misère que nos poupons naîtront
Si ne nous ne changeons pas la façon dont nous consommons
Nous ne sommes pas les propriétaires de cette si belle Terre
Nous en sommes ses arrogant·e·s locataires

Des éléphants pour l’ivoire, j’ai perdu tout espoir
Des ours amaigris, mon cœur est meurtri
Des singes décimés, mon esprit est lassé
Des orques enfermées, je ne peux que pleurer
Des monarques sans abris, ma conscience en pâtit
Mais dans la nuit si noire, en une lueur d’espoir il faut croire…  

Révisé par Hamza Zarglayoun

[1] (Rimbaud, 1973, p. 53)


Références

McCallin, G. (2020, 26 avril). Bluebells flourish in the sunshine in this beautiful wood in the Chess Valley [image en ligne]. Unsplash. https://unsplash.com/photos/DhkO9wC97os

Rimbaud, A. (1973). Poésies – une saison en enfer – illuminations. Gallimard.


À lire

Se perdre pour se retrouver : Renaissance sous la canopée – Par Hamza Zarglayoun

Racisme : élément du passé et du présent – Par Emmanuelle Ayotte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s